François-Xavier Cloutier, sculpteur et pastelliste.

De son enfance il garde le souvenir d’avoir chevauché les lions de bronze au pied du Mont Royal, il se souvient également des jours d’absence à l’école retenu à la maison par le rhume il découvrit qu’avec un peu de pâte à modeler on peut s’inventer tout un monde.

Puis à l’âge du passage obligé chez l’orienteur il du choisir : science ou art ? Il choisi l’ « art-acier-bronze » .Fusion de la science, de la technique et de l’art.

Au Cégep du Vieux Montréal qui possédait alors un ateliers de métallurgie superbement équipé, il eu la chance d’avoir comme mentor M. François Champagne, descendant de Vulcain et professeur de l’atelier du métal qui par pur générosité pendant trois ans lui permis de travailler du matin au soir cinq jours par semaine. C’est là qu’il appris à maitriser, comprendre et transformer les métaux.

Se succède par la suite trois Symposium de sculpture, deux œuvres monumentales publiques et deux ateliers de groupe subventionnés de production et d’enseignement de la sculpture dans le quartier Hochelaga .Il réalise ses premières œuvres en fonte d’aluminium et installe un petite fonderie d’art. Se succède également une série d’expositions de groupe et deux expositions solo.

Il participe à la naissance du Conseil de la sculpture du Québec il est élu trésorier et par la suite (trois ans) il coordonne les activités de l’association.

En 1981 il est engagé par l’université Concordia. Pendant 32 ans, Il initie des centaines d’étudiants en beaux-arts au travail des métaux (soudures, coupe, formage, assemblage, finition) et de la fonderie d’art (technique de la cire perdu en coquille de céramique).

On retrouve dans ses œuvres en acier, bronze et aluminium un constant soucis pour les détails et la virtuosité technique.

Ses œuvres sculpturales sont le plus souvent des allégories, des fables ou des illustrations poétiques. La flore du Québec l’a toujours fasciné et l’on retrouve dans beaucoup de ses œuvres des formes végétales.

Depuis trois ans, comme pastelliste, il participe à des expositions avec jury à Montréal, Lyon en France et Oviedo en Espagne.

Il s’intéresse toujours à la botanique et à la protection de l’environnement, il est membre des amis de la montagne du mont royal.